Projet

Le projet vise à comparer les différents modes d’adaptation des populations méditerranéennes antiques du 1er millénaire av. J.-C., à leurs ressources environnementales, notamment leurs ressources hydriques. Il s’agit de confronter les méthodologies de récolement des données et les résultats obtenus par les chercheurs méditerranéens, spécialistes de champs disciplinaires différents (paléoenvironnementalistes, paléoclimatologues, hydrogéomorphologues, archéologues, historiens, architectes) sur les sociétés grecques et non grecques, phénico-puniques, étrusques ou autres.

Le projet associe aussi bien réflexions théoriques systémiques qu’études de cas sur des sites antiques pour chercher à dégager les mutations et les permanences, les éventuels transferts technologiques d’une société à une autre dans un climat méditerranéen marqué par l’inégale répartition de l’eau.

L’objectif du project HYDRΩMED est créer un réseau international de recherche sur la thématique de l’eau en Méditerranée antique à l’époque préromaine.

Ce réseau associe des spécialistes de champs disciplinaires différents (paléoenvironnementalistes, paléoclimatologues, hydrogéomorphologues, archéologues, historiens, architectes) et vise à comparer les différents modes d’adaptation des populations méditerranéennes antiques à leurs ressources environnementales, notamment leurs ressources hydriques. Le projet associe aussi bien réflexions théoriques systémiques qu’études de cas sur des sites antiques en France, Italie, Albanie, Grèce, Turquie, Egypte, et Tunisie, déjà bien connus ou en cours d’investigation, pour chercher à dégager les mutations et les permanences, les éventuels transferts technologiques d’une société à une autre, qu’elles soient grecques, phénico-puniques, étrusques ou autres. Dans le projet HYDRΩMED on s’interroge sur l’existence, entre le VIIIe et le Ier siècle av. J.-C., d’une koinè méditerranéenne antique autour des savoirs, des pratiques techniques, des traditions culturelles et cultuelles sur la gestion de l’eau dans le bassin méditerranéen.

Articles récents

Nouvelle publication du réseau HYDRΩMED!

En 2020, la collection des publications du réseau s’est achevée avec le volume dirigé par Sophie Bouffier et Iván Fumadό Ortega aux Presses Universitaires de Provence:

L’eau dans sous ses états. Perceptions antiques.

https://presses-universitaires.univ-amu.fr/leau-tous-ses-etats

Résumé: L’eau n’est-elle pas un élément indispensable au développement de toute société? Et, pourtant, aucune culture n’a affronté de la même manière les défis de l’approvisionnement, du stockage, de l’utilisation et de l’évacuation de l’eau. Ce paradoxe, plus que jamais d’actualité en raison de l’urgence climatique du XXIe siècle, se décline de multiples façons lorsqu’il est appliqué au contexte fascinant de la Méditerranée antique au cours du 1er millénaire av. J.-C. Quels sont les facteurs qui poussent à l’innovation technologique, au transfert de ces technologies dans de nouveaux contextes, à leur adaptation à des conditions hydrologiques différentes ? Et quels sont les éléments qui, au contraire, favorisent la permanence de la tradition ? Comment les religions anciennes, ou plutôt la dynamique de leurs cultes, affectent-elles les usages de l’eau, sa perception symbolique ? Et comment le pouvoir politique a-t-il réglementé ces usages et instrumentalisé la construction des infrastructures nécessaires ? Le réseau HYDRΩMED, créé en 2015 à Aix-Marseille Université avec le soutien de la Fondation A*Midex, a réuni près d’une centaine de chercheurs de différentes disciplines pour discuter et répondre à ces questions et à bien d’autres encore. Le résultat en est une série de quatre ouvrages, publiés dans cette même collection éditoriale, dont L’eau dans tous ses états est le quatrième et dernier volume. De nouvelles études de cas, riches et complexes, en Provence, en Italie ou au Maghreb y sont présentées. Nous espérons ainsi apporter un regard éclairant sur les sociétés du passé pour le projeter vers un avenir toujours plus conscient et responsable des défis posés par la gestion de l’eau.

En 2019, les trois premiers volumes du programme avaient été publiés dans la même collection Archéologies méditerranéennes, aux PUP, Aix-en-Provence:

À l’heure où la disponibilité et la gestion des ressources en eau de la planète sont au cœur des discussions internationales sur l’avenir de l’humanité, on peut s’interroger sur la manière dont les sociétés antiques ont contrôlé cet enjeu, en particulier en Méditerranée. Dans une tradition historiographique qui exalte la civilisation romaine de l’eau et lui accorde une place privilégiée, les travaux menés sur les sociétés antérieures n’ont guère retenu l’attention jusqu’à présent. Le réseau HYDRΩMED propose d’orienter le regard sur l’adaptation des communautés méditerranéennes, grecques, phéniciennes ou autres, à leurs ressources hydriques. Comment ont-elles géré la pénurie ou la surabondance d’eau ? Quelles politiques ont-elles menées pour adapter au mieux leur environnement ? Peut-on distinguer politiques publiques et stratégies individuelles ? Existe-t-il des savoirs technologiques propres aux différentes cultures et peut-on observer des transferts de compétences d’une communauté à une autre ? Le présent volume cherche à répondre à ces questions à travers quatorze articles, avec un focus sur un type d’aménagement hydraulique trop souvent négligé, les citernes, alors qu’il est omniprésent sur les sites méditerranéens. Il est le premier d’une série de quatre livres nés de rencontres internationales qui ont réuni à Athènes, Palerme et Aix-en Provence, des archéologues et des historiens soucieux de mettre en lumière les stratégies hydrauliques des sociétés méditerranéennes au 1er millénaire avant notre ère.

Les sociétés antiques ont souvent imperméabilisé leurs installations hydrauliques par des mortiers, qu’il s’agisse de citernes, de canalisations, de fontaines ou de thermes, mais la recherche archéologique ne s’est emparée de cette problématique qu’à une époque récente. Quelle était la composition de ces mortiers qualifiés à tort d’hydrauliques ? Celle-ci variait-elle selon les époques, selon les régions, selon les maîtres d’ouvrage ou types d’aménagements ? Quelles étaient les techniques de fabrication ? Quid de leurs modes d’application ? Peut-on les dater et ainsi préciser leur durée et période d’utilisation ? Autant de questions que cet ouvrage veut aborder à partir d’une rencontre tenue à la Maison méditerranée des sciences de l’homme à Aix-en-Provence en 2016, dans le cadre du réseau HYDRΩMED. Archéologues, ingénieurs, chimistes, restaurateurs, et historiens explorent ici les rapports étroits que l’hydraulique antique a entretenus avec les mortiers de chaux pour répondre à la demande parfois démesurée des usagers et optimiser l’efficacité des aménagements dans des milieux naturels souvent pauvres en eau. Ils mettent ainsi l’accent sur l’hétérogénéité et la diversité des choix et méthodes mis en œuvre par les Anciens pour conserver leur eau dans les meilleures conditions. Si les études sur les mortiers utilisés dans les aménagements hydrauliques antiques suscitent de plus en plus d’attention, leur analyse archéométrique fournit un nombre de données toujours plus exhaustif et spécialisé. Pour mettre en lumière des questions transdisciplinaires et des dynamiques sur la longue durée, notre ouvrage entend contextualiser les textes et recettes transmis par la littérature antique et les comparer à la réalité des enduits de la Corinthe grecque, du Palatin romain, ou des sols de quelques villes grecques, mis au jour par l’archéologie.

Autour de la Méditerranée, dans des régions marquées par des ressources limitées, l’eau potable est une ressource indispensable et un élément de base. Sa présence a souvent conditionné l’installation d’un peuplement humain et donné naissance à des croyances et des rites destinés à la protéger et à la conserver. Aussi, après deux volumes consacrés à des questions d’histoire des techniques et des politiques hydrauliques, le réseau de chercheurs HYDRΩMED, créé par une équipe d’Aix-Marseille Université en 2015, entend-il explorer les voies religieuses et symboliques des eaux, sources et fleuves, dans les mentalités de la Méditerranée du premier millénaire avant notre ère. Fleuves, sources et fontaines sont couramment associés à des traditions mythiques et étiologiques par le biais de récits aussi bien que par des pratiques rituelles et votives. Croisant approches géologiques et usages culturels ou religieux des points de jaillissement des eaux, l’objectif de l’ouvrage est d’étudier les processus de transformation des paysages naturels autour des sources et des rivières (des grottes naturelles au développement de fontaines bâties ou à la création pure et simple de grottes artificielles). Eau nourricière, délassante, ou guérisseuse, eau-spectacle… Comment a-t-elle été parfois monumentalisée, mise en scène, voire sacralisée ? Dans quelle mesure a-t-elle été considérée comme la base de récits cosmologiques, étiologiques et mythologiques ou comme un miroir de l’identité collective d’un groupe ? Autant de questions auxquelles cherchent à répondre les auteurs de cet ouvrage collectif à partir d’études de cas répartis sur l’ensemble de la Méditerranée.

 

  1. Mission Hydrosyra 2019 Laisser un commentaire
  2. De l’hydrogéologie à l’archéologie hydraulique en Méditerranée antique Laisser un commentaire
  3. L’APPROVISIONNEMENT EN EAU À SÉLINONTE (SICILE) Laisser un commentaire
  4. La double vie des Tubular Amphorae Laisser un commentaire
  5. Les Thermes Imperiaux de Baie (FR-ITA) Laisser un commentaire
  6. Alla ricerca dell’acqua in Focide e Beozia! Laisser un commentaire
  7. L’acqua e la città in età romana Water and the Roman cities and settlements Convegno di studi Feltre – BL – Italy 3 – 4 Novembre 2017 3rd – 4 November 2017 Une réponse
  8. “Arqueologías del agua. Sistemas de construcción de agua”, journée d’étude à l’Université de Grenade Laisser un commentaire
  9. Alle origini del Galermi. Un acquedotto attraverso la Storia Aux origines du Galermi. Un aqueduc à travers l’Histoire Exposition proposée au Musée Archéologique Régional Paolo Orsi, du 20 octobre 2017 au 8 janvier 2018. Laisser un commentaire
  10. “Opere di Irregimentazione delle Acque in età arcaica” Journée d’Etudes, 25 octobre 2017 Roma, Acquario Romano, piazza Manfredo Fanti, 47 2 Réponses
  11. HYDRΩMED à Solonte ! Laisser un commentaire
  12. Ve symposium international du projet HYDRΩMED Laisser un commentaire
  13. Journée d’étude sur l’aqueduc du Galermi : vie et évolution d’un aménagement hydraulique du territoire syracusain (Sicile) Laisser un commentaire
  14. IIIe symposium international du projet HYDRΩMED Laisser un commentaire