Alle origini del Galermi. Un acquedotto attraverso la Storia Aux origines du Galermi. Un aqueduc à travers l’Histoire Exposition proposée au Musée Archéologique Régional Paolo Orsi, du 20 octobre 2017 au 8 janvier 2018.

Témoin de la longue histoire de la cité sicilienne de Syracuse, l’aqueduc a traversé le temps mutatis mutandis : créé pour porter l’eau potable dans la ville antique à l’époque hellénistique, il est remanié au 16e siècle par le Marquis Gaetani di Sortino qui a obtenu du Sénat syracusain la concession du canal en 1576 et le droit d’y construire des moulins à farine. Le Marquis et ses héritiers ont procédé à une série de remaniements, en particulier après le séisme de 1693, et ont installé un nombre dense de moulins, comme le mentionnent les archives de la famille. L’aqueduc est confisqué au 19e siècle pour être finalement consacré uniquement à l’irrigation. Il connaît une brève parenthèse entre 1924 et 1967 : son eau fournit l’énergie électrique à la région de Syracuse par le biais de la première centrale hydroélectrique du territoire, installée sur son cours par deux particuliers, Concetto Salonia et Vincenzo Carpenteri. Aujourd’hui la prospérité agricole du territoire est menacée par la vétusté de l’ouvrage et par le manque de financements nécessaires à sa maintenance. Pourtant cet ouvrage est unique en Méditerranée et mériterait d’être protégé et valorisé.

Protéiforme, l’aqueduc Galermi, connu comme le ‘canal Galermi’, a fait l’objet d’un programme de recherches interdisciplinaires mené par une équipe de chercheurs et d’universitaires d’Aix-Marseille Université, dirigé par Sophie Bouffier, professeur d’histoire grecque occidentale (AMU), qui a concentré ses travaux pendant trois ans sur les prises de l’aqueduc, son tracé et son arrivée actuelle dans le Nymphée du théâtre de Syracuse, même si dans l’Antiquité il se poursuivait bien au-delà du théâtre.

Le travail de l’équipe a été soutenu par le Genio civile (Section de Syracuse), et autorisé par la Surintendance archéologique de Syracuse, qui détiennent la tutelle du monument.

Cérémoine d’ouverture de l’exposition

L’exposition a été rendue possible grâce à la collaboration précieuse de l’Archivio di Stato (Section de Syracuse) et a été organisée en partenariat avec le Polo regionale di Siracusa per i siti e i musei archeologici – Museo archeologico regionale Paolo Orsi. Elle présente au public les premiers résultats de la recherche en cours, de l’équipe HYDROSYRA, en mettant en lumière les spécificités de l’aqueduc de l’Antiquité à nos jours.

Elle se compose de 15 panneaux rédigés par Sophie Bouffier (Aix Marseille Univ, CNRS,MinistCulture & Com, CCJ, Aix-en-Provence, France), Vincent Ollivier (Aix Marseille Univ, CNRS,MinistCulture & Com, LAMPEA, Aix-en-Provence, France), Julien Curie (UMR ArScAn 7041, Maison d’Archéologie & Ethnologie – René Ginouvès), Jean-Louis Paillet (Aix Marseille Univ, Univ Pau & Pays Adour, Univ Lyon2, CNRS, IRAA, Aix-en-Provence, France), Philippe Lenhardt (INRAP, Aix Marseille Univ, CNRS,MinistCulture & Com, CCJ, Aix-en-Provence, France), Alessandra Marchello (Università di Roma), Marcello Turci (Aix Marseille Univ, CNRS,MinistCulture & Com, CCJ, Aix-en-Provence, France) et Maria Trefiletti (Università di Catania).

Ces panneaux sont accompagnés de 4 vitrines présentant quelques objets illustrant les usages de l’eau dans l’Antiquité ainsi que des documents d’archives du Fond Gaetani-Secchi sur la période où l’aqueduc est sous la tutelle de la famille Gaetani di Sortino, ainsi que des documents du 19e et du début du 20e siècle sur les vicissitudes de l’aqueduc après l’Unité italienne : procès-verbaux de confiscation, effondrements et travaux de maintenance, articles de journaux sur l’abandon du canal.

Une salle de l’exposition

De part et d’autre des vitrines, le visiteur peut visionner le montage photographique d’Yves Jeanmougin, Aqueduc du Galermi. Des paysages et des hommes, ainsi que deux documentaires de Jean-Christophe Besset, Sulle tracce del Galermi, l’un court de 14 mn et un véritable film ethno-archéologique de 45mn.

L’exposition initialement prévue entre le 20 octobre et le 20 novembre 2017 a été prolongée jusqu’au 8 janvier 2018 pour permettre aux touristes de Noël de venir y faire un tour. Profitez-en !


« Ce travail a été réalisé dans le cadre du laboratoire d’excellence LabexMed – Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée portant la référence 10-LABX-0090.

Ce travail a bénéficié d’une aide du gouvernement français au titre du Programme Investissements d’Avenir, Initiative d’Excellence d’Aix-Marseille Université – A*MIDEX »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.