Ier symposium international du projet HYDRΩMED (suite)

Dans le cadre du Ier symposium international du projet HYDRΩMED, les 16, 17 et 18 juillet 2015, nous avons visité quelques installations hydrauliques d’Athènes, Mégare, Corinthe et le sanctuaire d’Amphiaraos à Oropos grâce à la disponibilité et à la générosité de nos collègues grecs et américains.

Efstathios D. Chiotis, ancient directeur de l’Institut de Géologie et d’exploration minière d’Athènes, nous a guidés dans une promenade archéologique le long de l’ancien lit de l’Ilissos, qui s’écoule aujourd’hui sous l’Avenue Vasileos Konstantinou. John M. Camp, directeur des fouilles de l’ASCSA sur l’agora d’Athènes, nous a présenté l’état actuel de la fouille américaine sur les limites nord de l’agora où l’ASCSA est en train de fouiller un portique d’époque classique. Une attention toute particulière a été portée à la typologie des puits et canalisations d’eau de cette zone ainsi qu’au lit de l’Eridanos. Au Céramique, Jutta Stroszeck, directrice de la mission allemande du site, nous a expliqué les phases de construction de la fontaine du Dipylon et des citernes aménagées dans un des premiers édifices de la route de l’Académie. Dans la soirée du 17 juillet, Olga Dakoura Vogiatzoglou et Maria Dourou, archéologues de l’Ephorie d’Athènes, nous ont fait visiter les collines occidentales du Nympheion et de la Pnyx, riches de murs cyclopéens et de structures en négatif creusées dans la roche, et où se situe la fontaine Kallirhoé, bien connue de Pausanias.

Eridanos low res

 

Sondage pratiqué dans la limite nord de l’agora d’Athènes où se trouve l’ancien lit de l’Eridanos. De haut en (très) bas : Bruno Arfib, John Camp, John Hopkins, Betsey Robinson et Sophie Bouffier (Foto: IFO).

 

Avec Panagiota Avgerinou, responsable du musée archéologique de Mégare, et Stella Dreni nous sommes descendus à l’intérieur de l’ancien aqueduc du Megara et avons visité la fontaine archaïque, dite de Théagène, avec ses belles colonnes octogonales. Enfin, Betsey Robinson et Thea Kopetonsky nous ont proposé une visite détaillée des fontaines de Corinthe « riche en eau », où la fameuse Peirènè a attiré tout particulièrement notre attention avec son archéologie complexe et sa très riche histoire. Mais nous avons pu aussi souligner l’importance des rites aux nymphes. Le 19 juillet, les quelques collègues encore présents ont réfléchi avec Anna Androvitsanea sur l’alimentation en eau du sanctuaire du héros médecin, Amphiaraos, où le système hydraulique est complexe et reste à comprendre.

Peirene low res

À l’Ouest de la fontaine corinthienne de Peirene. De droit à gauche : Theodora Kopestonsky, Sophie Bouffier, Julien Curie, Lavdosh Jaupaj, Bruno Arfib, Betsey Robinson et Anna Androvitsanea (Foto: IFO).

 

Pour tous les participants, ce Ier symposium international du projet HYDRΩMED a ouvert des perspectives très stimulantes. Entre exposés et visites de terrain, chacun a pu profiter des discussions scientifiques qui ont favorisé le croisement des données et des méthodologies. L’hospitalité, la disponibilité et la générosité des collègues grecs ont largement contribué à la convivialité et à la chaleur amicale des échanges.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.