L’acqua e la città in età romana Water and the Roman cities and settlements Convegno di studi Feltre – BL – Italy 3 – 4 Novembre 2017 3rd – 4 November 2017

Programme riche en contenu celui du colloque sur la gestion de l’eau à l’époque romaine qui s’est déroulé à Feltre les 3 et 4 de novembre 2017.Après la récente rencontre de Rome sur la gestion de l’eau durant l’époque archaïque (https://hydromed.hypotheses.org/748#more-748), le colloque de Feltre a permis d’élargir le regard sur plusieurs réalités méditerranéennes de l’époque romaine, période où les connaissances techniques en hydraulique permettaient la création de structures colossales telles que l’aqueduc de Trajan à Rome (Francesco Maria Cifarelli, Marina Marcelli, Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali), encore en fonction aujourd’hui, ou les aqueducs des grands villes des provinces, de l’Hispania (Santiago Sànchez De La Parra Pérez, Universidad de Salamanca) à l’Asia Minor (Saskia Kerschbaum, Deutsche Archaeologische Institut).


Le colloque, organisé par Paola Zanovello, Italo Riera et Eugenio Tamburrino, s’est déroulé sur deux journées et a été partagé en quatre séances, toutes caractérisées par une grande richesse de contenus, dont le fil rouge a été l’élément hydrique et sa maîtrise. Fondamental, en ce sens, est le cas paradigmatique de Préneste (Sandra Gatti, Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per l’area metropolitana di Roma, la provincia di Viterbo e l’Etruria meridionale, Diana Raiano, Polo Museale del Lazio, Alessandro Pintucci, Università La Sapienza – Roma), où l’eau était liée aux plaisirs des yeux: les aqueducs alimentaient fontaines et jeux d’eau, qui du sommet du temple de la Fortuna descendaient vers la vallée. Mais l’eau avait aussi une fonction utilitaire, car elle satisfaisait aux besoins de la population urbaine et suburbaine.


Maîtriser l’eau signifie aussi être capable de la gérer, de la gouverner, ou bien de s’habituer à sa présence: c’est le cas des vastes systèmes d’assainissement du territoire de Rome (Cristina D’Agostini, Stefano Musco, Soprintendenza Speciale Archeologia, Belle Arti e Paesaggio di Roma), qui, au cours des fouilles de ces dernières années, réalisées par la Soprintendenza Archeologica de Rome, ont été mis en évidence. Des couches de limons démontrent que plusieurs endroits de la péninsule italienne étaient affectés par des alluvionnements, notamment dans les territoires du Tibre et de l’Arno. C’est le cas des Horti Domitiani de Rome (Massimo Brando, Archeologo libero professionista) ou de la Mansio ad Solaria, près de Florence (Francesco Carrera, Università degli Studi di Pisa, Valentina Pica, Archeologa libero professionista).
Aussi intéressante est la situation complexe des Champs Phlégréens. Ici il est possible de noter le développement urbain des villas et des structures, après la création du port de Misène et de l’aqueduc Augustéen, dans une sorte d’abusivismo edilizio ante litteram (Gervasio Illiano, Vrije Universiteit Amsterdam). C’est ici que l’on observe la mise en place des structures de la future architecture impériale. Il suffit de citer pour cela les coupoles du grand complexe des thermes de Baia (Daniele De Simone, Università Federico II – Napoli / Ales S.p .A.), exemple magnifique de l’adaptation de l’homme à son milieu et de l’utilisation des ressources naturelles.


En plus des communications orales, les posters, instruments de divulgation scientifique pratiques et directs, ont enrichi le panorama sur la gestion des eaux. Ils ont été présentés par les rédacteurs lors d’une séance spécifique. Il faut souligner que ces posters seront publiés dans le cadre d’un élargissement de la thématique, afin de fournir plus de résultats scientifiques nouveaux et de références bibliographiques.
En conclusion, Feltre a été le témoin d’un bel évènement culturel, où l’histoire et l’archéologie ont permis des développements et des échanges entre une trentaine de spécialistes internationaux.
La bonne réussite du colloque, la cordialité et le professionnalisme des organisateurs, a poussé les participants à envisager une nouvelle rencontre dans un futur proche.

Programme

Abstracts 


Quelque référence bibliographique…

Aqueduc de Alba Fucens
D. Rose, M. Cozzolino, P. Mauriello, Preliminary Notes of the Research on the Roman Aqueduct of Alba Fucens AQ Italy, in G. Wiplinger (ed.), De Aquaeductu atque Aqua Urbium Lyciae Pamphyliae Psidiae. The Legacy of Sextus Julius Frontinus, Tagungsband des internationalen Frontinus-Symposiums Antalya, 31. Oktober – 9. November 2014, Leuven – Paris – Bristol 2016, pp. 107-114

Aqueduc du Serino
G. Illiano, Water Management e territorio. Nuovi dati sul percorso dell’acquedotto del Serino tra Baiae e Misenum, in Expert Meeting: Water Management in Italy from Antiquity through the Early Modern Period, KNIR 4-5 giugno 2015

Cosa
A. U. De Giorgi, Orbetello (Gr). Cosa, Ansedonia: lo Scavo del 2015, in Notiziario della Soprintendenza per i Beni Archeologici della Toscana 11, 2015.

Verone
D. Gangale Risoleo, Gli acquedotti romani di Verona, in Atlante tematico di Topografia Antica 27, 2017, pp. 229-256.

Veii
U. Fusco, Archeologia dell’acqua: il sito di Campetti a Veio (Roma), in M. Bassani, M. Bressan, F. Ghedini (a cura di), Aquae Patavinae. Il termalismo antico nel comprensorio euganeo e in Italia, Atti del I convegno Nazionale, Padova 2011, pp. 261-264; 267-277.

Praeneste
Sandra Gatti, Tradizione ellenistica e sperimentazione italica: l’ Aula Absidata del Foro di Praeneste, in Archeologia Classica 68, 2017.

Ostie
Mark A. Locicero, Liquid Footprints Water, urbanism and sustainability in Roman Ostia.

Carbonatations
G. Sürmelihindi, C. W. Passchier, A high-resolution archive for palaeo-environmental studies: calcareous sinter in ancient aqueducts, in Regional Symposium on Water, Wastewater and Environment: Traditions and Culture, Patras 2014.


Une réflexion au sujet de « L’acqua e la città in età romana Water and the Roman cities and settlements Convegno di studi Feltre – BL – Italy 3 – 4 Novembre 2017 3rd – 4 November 2017 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.