“Opere di Irregimentazione delle Acque in età arcaica” Journée d’Etudes, 25 octobre 2017 Roma, Acquario Romano, piazza Manfredo Fanti, 47

La Journée d’Etudes “Opere di Irregimentazione delle Acque in età arcaica” qui s’est déroulée le 25 octobre 2017, a réuni plusieurs chercheurs, spécialistes et professionnels qui travaillent dans le domaine de l’archéologie de l’Italie centrale et méridionale. Le thème principal a concerné la gestion des eaux pendant l’époque archaïque. Certains des principaux vestiges archéologiques liés à l’évacuation des eaux dans le monde grec égéen et occidental, ainsi que dans le Latium ont été présentés, dont la célèbre Cloaca Maxima, objet principal de la séance de l’après-midi du colloque.

La première séance dédiée au monde grec et présidée par Bruno D’Agostino, a débuté avec la communication de Maurizio Giangiulio (Università degli Studi di Trento), qui a introduit le thème de la gestion des eaux et les projets de construction, liés aux tyrannies archaïques. Après cette brève mais riche introduction sur l’analyse des sources anciennes, la communication de Maria Chiara Monaco (Università degli Studi della Basilicata) en collaboration avec Emanuele Greco (Scuola Archeologica Italiana di Atene) a éclairé les études menées sur les égouts de l’Agora d’Athènes. Le rapporteur a évoqué, à la fin, la nécessité d’une collaboration entre ingénieurs, archéologues et géologues pour la rédaction d’une carte des égouts de l’Agora. Les vestiges de la Grèce ont été présentés après par Herman J. Kienast (Deutsches Archäologisches Institut, Athens) concernant l’aqueduc d’Eupalinos à Samos, sur lequel il travaille depuis plus de 20 ans. Samuel Verdan (Université de Lausanne), en collaboration avec Sylvain Fachard (Université de Genève) et Thierry Theurillat (École suisse d’archéologie en Grèce), ont présenté le contexte d’Érétrie, bien connu par l’inscription IG XII, 9,191, où la plaine marécageuse fut assainie par un canal souterrain spécifique.

Remparts de Cume et leur lien avec la cloaca (img fournie par M. D’Acunto)

La deuxième séance, concernant la Grande Grèce, a été présidée par Enzo Lippolis. Elle s’est ouverte avec la riche communication de Matteo D’Acunto (Università degli Studi di Napoli- L’Orientale) qui a présenté les vestiges de canalisations de Cumes,  notamment ceux de l’égout de Porta Mediana, protégés par une grille dont on peut reconnaitre les traces d’encaissement. Les parallèles avec la Cloaca Maxima sont indicateurs des rapports entre Rome et Cumes, attestés d’ailleurs par les sources anciennes ainsi que par la culture artistique. Luca Cerchiai (Università degli Studi di Salerno) a exposé les infrastructures des canalisations des eaux de Pontecagnano et Fratte, en Campanie, et celles de la répartition agraire de l’Ager Campano, dans la plaine du fleuve Volturno, entre Acerra et Gricignano d’Aversa, qui étaient destinées à l’assainissement du territoire. Les structures de drainage de Locres Epizéphyrii, notamment le grand égout qui traversait le centre de l’ancienne polis, ont étés présentées par Diego Elia, en collaboration avec Valeria Meirano (Università degli Studi di Torino). Ici les plus récentes fouilles ont permis de retracer les phases successives de fréquentation du site depuis le VIIe siècle av. J.-C. La séance concernant le monde grec s’est terminée avec la communication de Luigi Cicala (Università degli Studi di Napoli Federico II), axée sur le contexte d’Elée/Velia, où les structures d’écoulement des eaux d’époque archaïque sont adaptées à l’orographie du terrain.

La troisième séance, présidée par Enrico Benelli, fut consacrée à l’Italie centrale. Vincenzo Belelli (ISMA-CNR) a présenté les résultats des derniers travaux à Cerveteri. Le site compte presque quatre cents ouvrages liés à la gestion des eaux, parmi lesquels des puits, citernes, galeries, attestés également par des prospections géophysiques. En revanche, ces éléments nécessitent une étude plus approfondie. Gabriele Cifani (Università di Roma Tor Vergata) et Francesco Maria Cifarelli (Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali), ont présenté les structures de canalisation de la zone centro-tyrrhénienne. Les citernes d’époque archaïque et les structures de drainage ont été abordées. On a souligné l’importance des égouts dans les remparts (fongoli), témoins d’une programmation urbanistique unique qui révèle le lien entre la mise en place du réseau urbain et celle des systèmes d’écoulement des eaux.

Les communications sur l’Urbs ont commencé par un encadrement hydrogéologique général. Avant de passer aux vestiges archéologiques, Piero Bellotti (AIGeo), Marialetizia Buonfiglio (Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali), Valeria Eulilli et Luca Maria Puzzilli (ISPRA) ont présenté les derniers résultats hydro-géomorphologiques de Rome, notamment les données de la Valle dello Spinon, affluent du Tibre, et de la vallée du Circus Maximus, et les ouvrages hydrauliques liés à leur assainissement. Une reconstruction topographique de la vallée du Vélabre a été présentée par Adam Ziolkowski (University of Warsaw), tandis que Luigi Scaronia (Ministero dei Beni e delle Attività Culturali e del Turismo) a présenté les données de la zone du Temple de la Paix et Gianluca Schingo (Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali) ceux de la vallée du Colysée.

La quatrième et dernière séance, présidée par Michel Gras, a porté sur les enquêtes de la Cloaca Maxima, analysée sous différents angles. Carmine Ampolo (Scuola Normale Superiore di Pisa) a mis l’accent sur le rôle symbolique que cette installation a eu dans le débat historiographique sur Rome, débat qui se développa entre les XVIIIe et XIXe siècles. Luca Antognoli et Elettra Santucci (Associazione Roma Sotterranea), ont présenté les techniques d’analyse utilisées lors des enquêtes de la Cloaca Maxima, en mettant l’accent sur la spécificité des procédures de sécurité employées lors de son étude. Elisabetta Bianchi (Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali) a présenté les résultats des dernières enquêtes sur la Cloaca, notamment sur les vestiges de l’époque archaïque, réalisés en cappellaccio (tuf local), qui présentent des analogies avec ceux d’Erétrie, Athènes, mais surtout Cumes. Domenico Palombi (Sapienza Università di Roma), pendant sa communication, a insisté sur l’importance de la Cloaca Maxima en tant que témoin de l’évolution urbanistique de Rome, attesté par plusieurs éléments de modification. Les sources anciennes sont fondamentales car elles permettent notamment de déduire de nombreuses informations sur cette structure souterraine.

Enfin, la communication d’Eliano Romani (Metro C S. p. A.), s’est focalisée sur l’archéologie urbaine, en exposant les différentes phases de travail de la ligne C du Metro, actuellement en cours de réalisation dont le tracé traversera une partie de la Cloaca Maxima.

La Journée s’est terminée avec le discours encourageant de Dieter Mertens (Deutsches Archaologisches Institut, Rom), qui a souligné l’importance de l’étude des techniques de gestion des eaux, fondamentales pour les villes anciennes.

Les organisateurs du colloque, Elisabetta Bianchi et Matteo D’Acunto avec le professeur Dieter Mertens, lors de la cloiture du colloque

Pour conclure, cette journée d’études, centrée sur la Cloaca Maxima, a permis d’approfondir nos  connaissances de l’histoire hydraulique romaine dans ses phases les plus anciennes. L’extension de l’analyse aux centres grecs a permis de mettre en avant les parallèles entre plusieurs cités, comme Rome et Cumes. On a pu constater que, souvent, les œuvres hydrauliques dépendent d’un pouvoir unique, en particulier les tyrannies qui ont fait des investissements importants pour l’assainissement du territoire dans lequel s’est dévelopée le centre urbain. Cette journée d’études, organisée par Elisabetta Bianchi et Matteo D’Acunto, a confirmé l’importance de l’interdisciplinarité dans l’étude des infrastructures anciennes.

 

Maintenant, il faut attendre la publication du colloque; Bon travail!


Vous trouverez ci-dessous une sélection des références les plus récentes citées par les chercheurs lors de ce colloque.

 

Général

  1. Arvanitis, I tiranni e le acque. Infrastrutture idrauliche e potere nella Grecia del tardo arcaismo, Bologna 2008.

 

  1. M. Miles, A companion to Greek Architecture, Chichester 2016.

 

  1. Grewe, Aquädukte. Wasser für Roms Städte, Rheinbach 2014.

 

  1. Bergamini, Gli Etruschi maestri di idraulica, Perugia 1991.

 

Corinthe

  1. A. Robinson, Histories of Peirene : a Corinthian Fountain in Three Millennia, Princeton 2011.

 

Eretrie

  1. Ghilardi et alii, Evolution des paysages et histoire de l’occupation d’Eretrie (Eubée, Grèce) du Bronze Ancien à l’époque romaine, in M. Ghilardi (dir.), Géoarchéologie des iles de Méditerranée, Paris 2016, pp. 149-163.

 

Cuma

  1. D’Accunto, Politica edilizia e immaginario nella Cuma di Aristodemo : aspetti e problemi, in M. P. Baglione, L. M. Michetti (a cura di), Le lamine d’oro a cinquant’anni dalla scoperta. Dati archeologici su Pyrgi nell’epoca di Thefarie Velianas e rapporti con altre realtà del Mediterraneo, Giornata di Studio, Sapienza Università di Roma, 30 gennaio 2015, Scienze dell’Antichità 21/2, 2015, pp. 173-212.

 

Pontecagnano

  1. Pellegrino, A. Rossi, Pontecagnano I.1. Città e campagna nell’Agro Picentino (Gli scavi dell’autostrada 2001-06), Frisciano 2011.

 

Fratte

  1. Portrandolfo, A. Santoriello, Fratte. L’area a vocazione artigianale e produttiva, Paestum 2011.

 

Ager Campanus

  1. Rossi, Ritornando su K. J. Beloch: riflessioni topografiche su Sessula e il suo territorio, in Karl Julius Beloch. Da Sorrento nell’Antichità alla Campania. Atti del convegno storiografico in memoria di Claudio Ferone (ed. F. Senatore), Piano di Sorrento, 28 maggio 2009, Roma 2011, pp. 303-331.

 

Locri

  1. Elia, V. Meirano, La gestione delle acque a Locri Epizefiri. Criticità e soluzioni, dalle origini alla conquista romana, in Installations hydrauliques et gestion de l’eau en Méditerranée au I millenaire avant notre ère, Actes Hydromed Symposium II, a cura di S. Bouffier, Palerme 3-5 décembre 2015, c. s.

 

Elea

  1. Greco, D. De Simone, Velia: città delle acque. Water Supply/Water System, in Storia dell’ingegneria III, Napoli 2012, pp. 601-624

 

Géologie de Rome

  1. Del Monte, M. D’Orefice, G. M. Lubertic, R. Marini, Al. Pica, F. Vergari, Geomorphological classification of urban landscapes: the case study of Rome (Italy), in Journal of Maps, 2016. http://dx.doi.org/10.1080/17445647.2016.1187977.
  2. Carpentieri, D. de Rita, G. Della Monica, Geology of the Murcia Valley and Flood Plain Modifications in the construction of the Circus Maximus, Rome, Italy, in Geoarchaeology, 30, 6, November/December 2015, pp. 483-494.

 

Systèmes d’écoulement hydrique à Rome

  1. Bianchi, La Cloaca Maxima e i sistemi fognari di Roma dall’antichità a oggi, Atti del convegno, Roma 7 novembre 2012, Roma 2014.

 

Pour aller plus loin:

Abstracts.pdf

Programme.pdf

Giornata di studi opere di regimentazione delle acque in età arcaica

 


2 réflexions au sujet de « “Opere di Irregimentazione delle Acque in età arcaica” Journée d’Etudes, 25 octobre 2017 Roma, Acquario Romano, piazza Manfredo Fanti, 47 »

  1. Egregio dott. Polizzi, desidero ringraziarla per il suo prezioso contributo alla diffusione del Convegno da me organizzato insieme al collega D’Acunto. Le faò sapere quando sarà pronto il volume contente gli Atti della Giornata di Studi. Con i migliori saluti e con un sincero augurio di buon lavoro
    Elisabetta Bianchi

    • Gentile dottoressa,
      assistere al convegno è stato un piacere. Spero di rivederla presto per altri incontri scientifici. Cordiali Saluti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *