HYDRΩMED à Solonte !

En août dernier le réseau HYDRΩMED a financé une campagne du terrain à Solonte, en Sicile, menée par des chercheurs d’Aix-Marseille Université, de l’Université de Palerme et de l’Université de Tübingen (Vincent Ollivier, Iván Fumadó Ortega, Giovanni Polizzi, Frerich Schön, Stefano Cespa). Les travaux ont compris une prospection géologique destinée à caractériser l’hydrogéologie du site aujourd’hui et dans l’Antiquité, mais ils ont prêté une attention tout particulière à l’un des édifices le plus intéressants de cette cité antique, du point de vue de la gestion de l’eau.

Il s’agit de la « cisterna in muratura » -citerne maçonnée- située à l’angle de la « via degli Artigiani » -rue des artisans- et la « via Salinas ». La structure fait partie de la « maison à labyrinthe », qui avait fait l’objet de plusieurs fouilles anciennes, et en dernier lieu celles de Sebastiano Tusa.

img_1302bLa citerne maçonnée est un aménagement de 130 m2 composé de quatre pièces, dont trois parallèles et une perpendiculaire aux autres. Le revêtement intérieur de ces pièces suggère une fonction hydraulique. Leurs murs, bâtis avec des matériaux architecturaux de remploi, révèlent plusieurs phases de construction. La structure s’élève sur une ouverture irrégulière du rocher d’environ 3 m de profondeur, qui pourrait avoir constitué une première phase du réservoir.img_8047

Cette première campagne a également compris le relevé détaillé des structures architectoniques, et une attention toute particulière a été portée aux enduits, dont certains relèvent des travaux de restauration modernes bien qu’on ne les ait pas documentés. Nous sommes en train d’établir une chronologie de ces enduits, d’abord par leur stratigraphie relative, enfin par des datations absolues obtenues par thermoluminescence et analyse au C14.

Dans des campagnes futures, les collaborateurs du réseau HYDRΩMED interrogeront l’histoire hydro-géologique, urbanistique et architecturale de ce monument, clé pour comprendre non seulement l’histoire et la fonctionnalité de l’énigmatique « maison à labyrinthe », mais aussi pour écrire un chapitre important de la gestion des ressources en eau dans l’antique ville de Solonte.