Ier symposium international du projet HYDRΩMED

Les 15 et 16 juillet derniers, nous avons tenu en Grèce, à l’American School for Classical Studies at Athens et à l’École française d’Athènes, le Ier symposium international du projet HYDRΩMED. Nous sommes très reconnaissants à ses directeurs, Jim Wright et Alexandre Farnoux, de leur hospitalité. Pendant ces deux jours nous avons eu le plaisir d’entendre et de discuter une quinzaine de communications, présentées en anglais, français, grec et italien, sur les cultes et les cultures de l’eau dans le monde grec égéen, mais aussi dans les périphéries du monde grec, comme Corinthe, Athènes, Elis, Syracuse, Himère, les cités phéniciennes et Rome,Presentation BR entre autres sites.

 

15 juillet: Betsey Robinson ouvre le Symposium dans le Cotsen Hall de l’American School for Classical Studies at Athens.

 

Parmi les problématiques les plus suggestives débattues pendant ces deux jours, on citera les rapports et connexions symboliques entre la fontaine de Peirénè à Corinthe et  celle d’Aréthuse dans la fondation corinthienne de Syracuse ; mais les parallélismes proposés entre les travaux hydrauliques tardo-archaïques romains, grecs et phéniciens ou, encore, les comparaisons entre plusieurs rituels et cultes de nymphes, se sont révélés également d’un très grand intérêt.Presentation SB

 

 

 

16 juillet: Sophie Bouffier préside la séance dans la salle de conférences de l’École française d’Athènes.

 

Les discussions qui s’en sont suivies entre orateurs et participants, ainsi que les visites des jours suivants, dont on parlera dans le prochaine billet, ont été le complément idéal à ces deux sessions intenses de travail, et ont démontré que l’étude des cultes et des cultures de l’eau en Méditerranée préromaine offre de grandes perspectives de recherche sur les liens religieux et symboliques entre plusieurs divinités, sociétés et époques, qu’il faudra continuer à mettre en lumière. Nous nous estimerons très satisfaits si ce Ier symposium international du projet HYDRΩMED a fait un pas dans cette direction.

GroupeDevant le parvis de l’École française d’Athènes. De droite à gauche : Sophie Bouffier, Theodora Kopestonsky, Bruno Arfib, Andrew Stewart, John Hopkins, Olga Dakoura Vogiatzoglou, Lavdosh Jaupaj, Betsey Robinson, Maria Dourou, Signe Barfoed, Anna Androvitsanea, Iván Fumadó Ortega et Bronwen Wickkiser.